Offrir la meilleure alimentation à son lapin nain

Quels sont les aliments préférés du lapin nain ?

Nourriture lapin

Donnez chaque jour à votre lapin un mélange de graines, de l’herbe et des légumes juteux, du foin. C’est ainsi que vous préserverez sa santé et sa vitalité. Certains gourmets apprécient des menus variés, et chaque animal a ses préférences.

Ma lapine naine Mümmi, par exemple, se régale de temps à autre d’une fraise, Carotte adore le persil, et mon lapin angora Boule ne jure que par les pousses de fenouil.

Les mélanges de graines du commerce

On trouve dans les animaleries et les rayons animaliers des grands magasins des mélanges spéciaux pour les lapins. Ils comportent des graines et des flocons de diverses céréales, ainsi que des petits rouleaux brun-vert, qui sont en fait du foin pressé enrichi en vitamines et sels minéraux ; veillez à acheter un mélange qui en contienne, car c’est indispensable pour la bonne santé de votre lapin. Mes lapins ne les apprécient guère, et préfèrent le foin naturel. Ce sont des gourmets qui n’aiment pas la nourriture de “fast-food”.

Le plus souvent, ces mélanges tout prêts contiennent encore trop peu de graines concassées et écrasées, et j’ajoute toujours des flocons de céréales complètes (avoine, épeautre, blé). Le lapin adore ces flocons, et il les digère plus facilement que les graines entières. Mais je vous déconseille de faire vous-même vos propres mélanges : vos lapins risqueraient des carences.

Notre sélection de mélange de graines:

Les végétaux

C’est la nourriture la plus naturelle et la plus saine pour votre lapin.

Plantes fourragères, légumes, fruits sont riches en protéines et en calcium et ont une haute valeur nutritive. Ne vous laissez pas induire en erreur par les partisans convaincus des nourritures préfabriquées. Ceux qui prétendent que les végétaux font grossir les lapins et les rendent malades, ne savent pas les administrer.

Les plantes fourragères que vous pouvez récolter : feuilles de pissenlit, plantain, achillée, grande consoude, armoise commune, épinards sauvages (chénopodes), arrache, luzerne, trèfle jaune, jeunes orties. Ne récoltez que les plantes que vous connaissez !

Ne forcez pas sur le trèfle rouge, car il donne des fermentations. N’en mettez que de toutes petites quantités, et ne le récoltez jamais avant floraison.

Plantes toxiques ; colchiques, Aethusa cynapium, cigüe, belladone, solanacées noires, cytise, pousses d’if. Ne vous fiez pas à l’instinct de votre lapin, et ne le laissez pas trop manger.

Les bonnes plantes du jardin : carottes, fanes de carottes, mâche, endives, chicorée, bulbes de céleri, chou rave avec ses fanes, fenouil, chou vert, tournesol, topinambour, pommes, poires, et de temps à autre, en été, une fraise ou une framboise.

Les herbes aromatiques telles que persil, feuilles de sénevé, sauge, absinthe, cumin, bourrache, saturera, aneth, livèche, sont excellentes pour votre lapin.

Evitez ; les pommes de terre crues, la laitue, surtout en hiver, quand elle est cultivée en serre (très riche en nitrates) et toutes les sortes de chou, qui donnent des fermentations. Vous pouvez donner en petites quantités chou de Chine, chou de Bruxelles et chou-fleur.

Légumes toxiques : les germes de pomme de terre et les haricots crus.

alimentation-lapin

Le foin, nourriture de base

Le lapin a besoin de manger du foin pour digérer. Mettez chaque jour dans son râtelier la quantité dont il aura besoin jusqu’au lendemain. Dans les animaleries, vous trouverez du foin en petits emballages tout prêts. Mais vous pouvez aussi l’acheter en sac ou en ballots chez les paysans.

Lors de l’achat, veillez aux points suivants :

  • Le foin de bonne qualité contient des jeunes herbes, du trèfle et des plantes herbacées. Ce foin a une odeur aromatique et une couleur un peu verte.
  • On appelle regain le foin de deuxième coupe. Il est particulièrement adapté à l’alimentation de régime.
  • Le foin de mauvaise qualité est soit trop vieux, soit dépourvu des plantes herbacées nécessaires. Il fait de la poussière qui irrite les voix respiratoires et fait éternuer. Quand le foin est trop vieux, il a perdu ses qualités nutritives. S’il est de couleur jaunâtre, ne l’achetez pas.

Attention ! Ne donnez pas de foin fraîchement coupé, il provoque des coliques.

Le meilleur foin pour votre lapin:

Pour grignoter

Les lapins ont besoin de beaucoup ronger afin d’user leurs dents qui ne cessent de pousser. Donnez-lui du pain dur, non moisi, sans adjonction d’épices ni de sel, et de temps en temps du pain suédois, pour sa légèreté. Dans les animaleries, vous trouverez toutes sortes de gourmandises à grignoter pour votre lapin, comme par exemple des crackers aux légumes. Rapportez-lui aussi des branches à ronger quand vous allez vous promener en forêt, surtout quand elles sont garnies de bourgeons et des jeunes pousses : noisetier, arbres fruitiers, hêtre, saule ou sapin.

Attention ! Ne donnez pas de branches traitées ou gelées.

Les plantes médicinales et les “mauvaises herbes”

Les lapins réagissent très bien aux plantes médicinales quand ils sont  un peu dérangés, ou malades.

Les orties, que l’on considère comme des mauvaises herbes, sont riches en calcium, fer, phosphore et protéines. Elles contiennent de la vitamine D, qui favorise l’ossification, purifie le sang et active le métabolisme. Donnez-les fraîches, mais un peu flétries, pour qu’elles brûlent moins. En hiver, les orties séchées sont un excellent fourrage. L’achillée, utilisée en tisane, est excellent contre les aigreurs ou les crampes d’estomac, et pour le lapin contre les fermentations et toutes les maladies intestinales.

Faites-le boire suffisamment

On entend hélas trop souvent dire que les lapins n’ont pas besoin d’eau, c’est faux. Les lapins ne transpirent pas comme les humains et ils doivent réguler leur métabolisme par la respiration et l’hydratation ; il est tout aussi faux de croire que la nourriture fraîche remplace l’eau. Laissez votre lapin décider quand il boira, et en quelle quantité. Emplissez quotidiennement son auge d’eau fraîche, et laissez-la à disposition dans la cage. Veillez à ce que l’eau ne soit pas glacée, mais à température ambiante (18 à 20°). Attention : les lapins boivent beaucoup quand il fait très chaud, l’été, ou en hiver, quand on chauffe, ou si vous leur donnez surtout des aliments séchés. Les lapines qui nourrissent et les angoras ont aussi besoin de beaucoup d’eau.

le lapin aime les carottes

Les dix règles d’or d’une bonne alimentation

  1. Donnez les végétaux et les aliments succulents toujours très frais. Otez de la cage ce qui n’a pas été mangé dans le première demi- heure, car cela risque de flétrir, fermenter, pourrir ou moisir. Les végétaux gâtés peuvent rendre très malade. Mettez toujours le foin dans le râtelier pour qu’il ne se souille pas.
  2.  Pas de brusque changement d’alimentation. Si vous donnez principalement des aliments séchés, ne changez pas soudain pour des végétaux bien frais sous prétexte que c’est le printemps.
  3. Bien laver les légumes et les fruits, les essorer et les égoutter.
  4. Ne pas donner de légumes qui sortent du réfrigérateur.
  5. Jamais de légumes surgelés, de conserves ou de légumes cuits.
  6. Ne pas ramasser les végétaux au long des routes (intoxication par le plomb) ou dans les parcs où les chiens font leurs besoins.
  7. Donner des nourritures variées, en petites quantités, les végétaux avec du foin en quantité suffisante.
  8. Nourrir à heures régulières. L’estomac du lapin s’y habituera.
  9. Veiller à ce que votre lapin prenne assez d’exercice pour rester vif et en bonne santé. S’il a tendance à engraisser, faites-le jeûner un jour par semaine, en ne lui donnant que de l’eau et du foin. Si la graisse se met autour du cœur, il peut en mourir.
  10. Récolter les plantes et les herbes de préférence sur les prairies sauvages, non traitées aux engrais, pesticides ou herbicides. Dans votre jardin, respectez ce principe, pour vous et pour votre lapin.